Cet article vous plait ? partager-le !

Lisez en : 5 minutes et 8 secondes

Un soir d’une journée bien remplie j’ai rencontré Abou KAM. Je ne pensais même pas qu’il pouvait venir à ma rencontre pour qu’on puisse échanger sur un point commun : le marketing digital. Abou KAM m’a fait le plaisir d’être présent ce soir-là à 17H pile comme j’avais dit.

Il était là tout heureux et content de venir se soumettre à mes nombreuses questions. J’ai été vraiment flatté d’avoir rencontré un gars, un passionné, un natif du web comme moi. Et c’est comme ça que la causerie  a été lancée avec notre très cher webmarketer.

Lekingnzima : Pourquoi vous avez choisi le métier de référenceur web dans le marketing digital ?

Abou KAM : D’abord, il faut que vous le sachiez, je n’ai pas commencé comme référenceur web, j’ai commencé en tant que développeur web concepteur administrateur de site web. C’est en concevant les sites web pour des ONG, des agences de communication, des PME et des entreprises que j’ai découverts des excellents outils WEB 2.0. Comme Drupal et WordPress des CMS qui ont démocratisé la gestion ou l’administration de site web. Et c’est en créant ces sites, il fallait trouver des contenus pour mettre sur ces sites. Il se trouvait que le développeur web n’était pas fait pour créer du contenu pour ces sites web. Donc tout ce travail revenait à celui qui avait créé le site web. C’est comme ça que je me suis arrivé dans la rédaction de contenu web.

Autre chose il fallait aussi bien positionner ces sites web sur les moteurs de recherche comme Google. C’est en optimisant le contenu de ces sites web pour bien les positionner dans les moteurs de recherche que je suis devenu référenceur web. On était en 2011 et on nous appelait des webmasters. Le webmaster faisait tout à cette époque.

C’est comme ça que j’ai lancé mon propre blog aboukam.net sur la thématique des nouvelles technologies ou je partage des retours d’expérience, des analyses et des chroniques digitales. Il y a aussi mon blog personnel pour plus d’informations.

Lekingnzima : Qu’est-ce que vous aimez dans le métier de marketeur digital ?

A.K : Dans le métier de marketeur digital, j’aime en premier tant la pratique. Le métier de marketeur digital est quelque chose qu’il faut pratiquer à travers la production et l’optimisation de contenu. Ensuite, il y a l’expérimentation, à travers l’analyse de donnée pour bien cibler la production de contenu  et enfin l’évolution qu’il y a dans le milieu. Il y a toujours quelque chose de nouveau. J’adore ce qui est dynamique dans ce domaine du marketing digital. (Rires!). Sans oublier que le marketing digital permet à l’entreprise de réussir la transformation digitale pour rester plus compétitive.

Lekingnzima : Décrivez-moi un peu votre journée type Monsieur Abou Kam ?

A.K : Lorsque je me lève le matin généralement, j’ai déjà programmé mes articles que je vais publier pour des entreprises et des marques. Donc chaque matin je lis mes mails d’abord. Ensuite, je fais des publications sur le blog que je relaie sur les réseaux sociaux. Je continue toujours en regardant mes statistiques sur les plateformes web que je gère. Je vérifie ce qui a marché, ce qui n’a pas marché et autres.

Lorsque je finis, je vais sur twitter pour prendre les tendances, l’actualité du moment. Dans ce même temps, je regarde les postes que j’ai publié en regardant encore ce qui a cartonné ou pas. Et enfin je vais faire de même sur les autres réseaux sociaux.

Lekingnzima : Selon vous, quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier de webmarketer ?

A.K : Les qualités requises comme tous les métiers du monde, c’est d’abord la passion qu’il vous faut. Il faut aimer ce qu’on fait. Une fois que vous avez la passion, il faut maîtriser les bases du marketing classique et comprendre l’environnement du web. Il faut être quelqu’un de curieux, qui est toujours vraiment en alerte sur les informations. Le webmarketer c’est quelqu’un qui doit être en veille. Il faut être quelqu’un qui est toujours disponible pour réagir et apprendre. Il faut être quelqu’un qui apporte quelque chose de nouveau. Il ne faut pas être à court d’idées!

 Lekingnzima : Quelles sont vos motivations de tous les jours ?

A.K : Il faut savoir que ce qui me motive à rester dans ce domaine, c’est que les résultats sont concrets. Les objectifs qu’on veut atteindre sont toujours concrets. Donc il faut toujours travailler pour améliorer afin d’aller de l’avant. C’est qui m’encourage à rester motivé. C’est un secteur aussi en pleine évolution. La tendance de la publicité ou la communication est en train de s’inverser dans le marketing digital donc plus d’opportunités. C’est quelque chose qui donne de l’espoir aux acteurs du secteur comme vous et moi. Il faut noter aussi que chaque année le budget de la communication digitale augmente dans les entreprises et ça donne de l’espoir pour qu’on y reste.

Lekingnzima : Pouvez-vous me donner une fourchette salariale pour un débutant dans le webmarketing ?

A.K : Pour le salaire de quelqu’un qui débute en webmarketing, il faut savoir que cela varie d’une entreprise à une autre. C’est un métier comme les autres. Les salaires vont partir de 300.000 mille francs CFA et peuvent monter. Moi particulièrement je ne travaille pas en agence. Je fais plus de la consultance avec les entreprises et les marques et/ou de la sous-traitance avec les agences de communication digitale.

Lekingnzima : Selon vous, quelles sont les perspectives du marketing digital ?

A.K : Selon moi, le marketing digital c’est l’avenir de la communication. Vous pouvez consulter ce bel article que Forbes à  faire sur les métiers du web pour vous documenté un peu sur les métiers du web. Communiquer aujourd’hui est important. Il y a des millions de sites web dans le monde.

Aujourd’hui l’enjeu de la communication digitale c’est la visibilité, quel que soit votre projet.

Il y a deux modèles économiques pour toutes les entreprises qui se lancent en ligne. Il y a ceux qui sont partis pour monétiser leurs trafics et leurs audiences. Ils sont appelés les médias en ligne privés et publics. Et il y a ceux qui se lancent sur internet pour proposer leurs services ou produits en ligne. C’est le cas des sites E-commerces ou des sites qui fournissent leurs services digitaux.

Dans les deux cas vous avez forcément besoin de visibilité en ligne sans quoi vous n’allez pas faire de retour sur investissement sinon atteindre vos objectifs. C’est un secteur qui a de l’avenir. D’ailleurs même on parle d’ubérisation. Ce qui veut dire que les entreprises qui trainent les pas dans le processus de digitalisation seront ubérisé.

Lekingnzima : Quelles sont les premières plateformes que vous recommandez aux débutants dans ce milieu ?

A.K : D’abord, la première plateforme que je recommande aux personnes qui débutent c’est de comprendre le fonctionnement des moteurs de recherches qui sont le plus grand pourvoyeur de trafic en ligne. Après, ça, il y a les réseaux sociaux communautaires et professionnels qu’il faut vraiment maitriser en terme professionnel. Selon la cible vous choisissez vos réseaux de diffusion.

Pour cela il faut apprendre les bases du marketing qu’on apprend à l’école. Le marketing digital ne vient pas balayer le marketing traditionnel, au contraire il vient ajouter un plus au marketing traditionnel. Pour finir, je recommande à ces personnes de maitriser ces différents outils qui servent d’analysent de données sur le web afin de pouvoir optimiser plus les campagnes marketing.

Lekingnzima : Monsieur Abou KAM, Travaillez-vous avec des stagiaires dans le conseil en marketing digital pour des entreprises ?

A.K : Oui exactement ! Concernant la rédaction web j’ai ”coaché” beaucoup d’étudiants dans ce métier. Il faut comprendre qu’on n’écrit pas sur le web comme on écrit dans les journaux. Ces étudiants sont aujourd’hui dans les agences digitales et se débrouillent pas mal.

Lekingnzima : Quels conseils pouvez-vous donner à ces jeunes qui veulent faire carrière dans ce milieu ?

A.K : Pour tous ces jeunes frères qui veulent faire carrière dans ce milieu, comme je l’ai dit déjà, il faut avoir la passion. On ne vient pas faire du marketing digital pour dire que tu vas te faire de l’argent à outrance. Dans le marketing digital, il n’y a pas de règles. Il faut être prêt à apprendre au jour le jour quand il faut. C’est un domaine qui évolue et l’apprentissage est important. Il ne faut pas hésiter aussi à apprendre en ligne. Il y a assez de ressources disponibles en ligne pour faire carrière dans le marketing digital. Donc il faut s’en servir pour faire évoluer sa carrière pour rester encore plus compétitif sur le marché de l’emploi ou les nouveaux métiers du numérique on de l’avenir.

Cet article vous plait ? partager-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *