Cet article vous plait ? partager-le !

Lisez en : 19 minutes et 33 secondes

 

Calendrier éditoriale, planning de publication, veille constante, pixel Facebook, reciblage, gestions des comptes réseaux sociaux, bot messenger, rédaction d’article,  e-reputation, benchmark, branding, publicité Facebook, créativité, conception visuel, storytelling de la marque ou de l’entreprise, stories…etc

Parfois on se dit que le community management est un domaine qui n’a pas limite. Le community management semble changer chaque jour. Certains spécialiste disent que c’est l’un des métiers du web les plus pratiqué dans le monde.

Alors c’est dans cette optique que je me suis tourné vers les passionnés du métier du community management en Cote d’Ivoire qui pratique et y sont au four et moulin nuits et jours. Ils ont été neuf (9) a donné leurs secrets et conseils pour bien gérer des pages sur les réseaux sociaux.

J’aurai bien envie avoir les avis d’autres spécialistes mais hélas ! Le temps était très court donc on a fait avec ceux qui ont répondu. Je vous assure que cet article vous apportera plus d’un dans votre vie de community manager. Si vous lisez jusqu’à la fin c’est clair que vous ressortirez avec assez de secrets et de ‘’ skills ‘’ ( rudiments ) pour continuer la route.

Merci à tous d’avoir participé à la réalisation de cet article qui est certes long, mais bon pour une cause noble je vous le dit. C’est toujours bien d’apprendre avec les autres !

Nous commençons avec la Table des matières pour vous permettre de lire tout l’article :

 

MARIE DAVILA KABLANTCHI –  Anciennement community manager de Blamo’o , Pulaarku Welly- Actives.  

 

Réussir une communauté, c’est bien gérer son cycle de vie à commencer par sa conception dixit Marie Davila KABLANTCHI.

 

découvrez-les-secrets-et-conseils-des-community-managers-ivoirien-sur-le-community-management

Je travaille en tant que Digital Manager pour une institution publique actuellement.

S’il y a un secret pour lancer, animer et maintenir une communauté, ce serait: patience, détermination, travail, exemplarité et tangibilité.

Rien de bien mystérieux certes, mais lancer une communauté et la faire vivre ne se fait pas d’un coup de baguette magique. Il faut s’inscrire dans la durée et être préparé à ne récolter les fruits de son travail qu’après quelques mois de vie.

Réussir une communauté, c’est bien gérer son cycle de vie à commencer par sa conception. La création d’une communauté nécessite de prendre le temps de se poser un certain nombre de questions, qui sont entre autres ;

  • Qui est notre cible ?
  • Quels sont les objectifs ?
  • Quels types d’échanges souhaite-t-on mettre en place et voir se développer au sein de sa communauté ?

Être community manager requiert en dehors de la compétence technique, des compétences de communication et des qualités humaines. Il s’agit de tisser une relation qui ne se limite pas à la marque, mais qui s’étend au-delà du virtuel, en étant un réel interlocuteur pour la communauté… Une personne qui parle comme eux, qui les comprennent.

Bien entendu, elle n’est pas toujours rose, cette vie de community manager ! Là encore, la tempérance doit être de mise. Les ” bad buzz ” et les ” gates ” sont monnaie courante sur la toile. Le moins qu’on puisse dire est qu’il ne faut pas y répondre à la hâte. La diplomatie s’impose !

ELIE ZADI Community manager dans une Agence de Communication Digitale et Conseil en Systèmes d’information.

 

Personne n’a la science infuse car le community management en constante évolution dans lequel il faut toujours être à l’affût de nouvelles tendances – dixit  Elie Zadi

 

découvrez-les-secrets-et-conseils-des-community-managers-ivoirien-sur-le-community-management

La fonction de community manager aujourd’hui va bien au-delà de ce qu’elle était avant. Car, le community management de plus en plus s’inscrit dans une fonction à 360° englobant marketing et communication.

Je suis Elie ZADI community manager dans une Agence de Communication Digitale et Conseil en Systèmes d’information.

Pour moi, le point de départ de tout community management, c’est une stratégie social media bien ficelée, après rentreront en compte les aptitudes personnelles, les tendances du moment, le domaine d’activité, le style de rédaction, le marketing de contenu.

Ensuite, restez organisé, attentif, réactif et créatif tout en restant dans le cadre de sa stratégie et sa ligne éditoriale.

A contrario, l’erreur est de penser qu’il s’agit en réalité d’inonder les canaux avec du contenu non pertinent en appuyant derrière avec un sponsoring.

Il est passionnant, surprenant avec des grandes opportunités dans l’avenir. Personne n’a la science infuse car c’est un domaine en constante évolution dans lequel il faut toujours être à l’affût de nouvelles tendances. En gros il y’a de la place pour tout le monde ! Nous vous attendons…

 

PAUL ROLAND BENE – Social Media Manager chez Totem Expérience en charge de la communication social Media de  Adicom Days – Africa Digital Communication.

 

Savoir faire des publications ne fait pas de vous un professionnel des réseaux sociaux assez outillé pour gérer l’image d’une entreprise sur ces différentes plateformes dixit – Paul Roland BENE.

 

découvrez-les-secrets-et-conseils-des-community-managers-ivoirien-sur-le-community-management

Je suis Paul Roland BENE, Social Media Manager chez Totem Expérience en charge de la communication social media de l’un des  projets phares de l’entreprise : “ Adicom Days – Africa Digital Communication. “  événement annuel réunissant, près de 400 acteurs clés de la communication digitale africaine (marques, influenceurs, medias, agences et institutions) https://adicomdays.com/.

Je suis initiateur du programme “Devenir Community Manager 2.0 “ programme de formation visant à former des personnes au métier de Community Manager, Social Media Manager, Digital Marketeur, Web Stratégiste pour aider à la digitalisation des marques ou entreprises.

L’importance des réseaux sociaux pour une entreprise peu importe le secteur, n’est plus à démontrer. Savoir faire des publications ne fait pas de vous un professionnel des réseaux sociaux assez outillé pour gérer l’image d’une entreprise sur ces différentes plateformes.

De ce fait, être garant de l’image d’une marque sur les réseaux sociaux faire appel à de multiples compétences. Les attitudes requises pour un community manager pour gérer efficacement des pages d’entreprises sont :

  • Une grande maîtrise de soi,
  • Une culture web très avancée,
  • Avoir une connaissance assez poussée des réseaux sociaux  
  • Faire preuve de grande curiosité, d’une réactivité et de créativité hors du commun, afin de s’adapter à tout prix face à ses innovations qui pleuvent chaque seconde.
  • Savoir rebondir sur l’actualité liée au secteur de l’entreprise en charge.
  • Garder le secret professionnel sur les données de l’entreprise.

Pour être un community manager expert dans son domaine, voilà quelques conseils à suivre :

  • Lire énormément sur l’avancé du digital marketing et aussi sur le domaine de l’entreprise à votre charge.
  •  Chercher des relations et non des ” Followers ” ( Abonnées)
  • Il vaut mieux avoir 100 followers qui interagissent vraiment avec vos contenus que 10.000 followers qui vous ignorent.
  • Privilégier la qualité du contenu et non la quantité.
  • Il vaut mieux s’abstenir de publier, que de publier des choses qui ne valorisent pas vraiment la marque, juste pour combler le vide des publications.
  • Trouver des sources d’inspirations pour ne pas être en manque d’idées de créations de contenus.
  • Il faut être vraiment très organisé pour ne pas publier sans cohérence.
  • Mettre en place un calendrier éditorial
  • Définir une ligne éditoriale (Le fil conducteur de votre communication).
  • Ne jamais naviguer à vu.
  • Communiquer selon une stratégie bien définie, préalablement pensée et élaborée et ensuite implémentée.
  •  Programmer en avance ses publications du lendemain, la veille, afin d’éviter de manquer de mettre en ligne une annonce importante à l’heure et la date choisie.
  • Il faut produire en avance du contenu pour les jours de fête connus

Exemple : Indépendance, Tabaski, Ramadan, Ascension, Assomption, Noël, Jour de l’An… Etc.

J’espère que jusque là vous me suivez et qu’on se comprends ? A voir votre sourire, je pense que c’est un OUI. Alors poursuivons !

En community management ,il y a des tonnes de  règles à suivre pour bien gérer certaines pages sur les réseaux sociaux.

Je suis tenté de m’arrêter là,  mais non !  Je vais vous partager encore des secrets de bonnes pratiques pour bien gérer vos pages sur les réseaux sociaux :

En community management il faut savoir que ne pas prendre en compte l’aspect communautaire des réseaux sociaux peut vous nuire.

  • Ne pas respecter vos abonnés en ignorant leur commentaire peut vous nuire aussi car, un “Merci” pour ta contribution suffit ou même un simple “Like“ suffisent à un abonné pour qu’il se sente pris en considération.
  • Ne pas prendre en considération les plaintes de ces clients vis à vis de l’un de vos produits. Cela pourrait-être la source d’un Bad-Buzz pour la marque.

En conclusion, ce que je pourrai donner comme conseils aux personnes qui débutent dans ce métier dans un premier temps,  c’est de pratiquer le métier avec amour, par passion.

Ensuite vient la curiosité, c’est à dire qu’il faut faire assez de recherches sur ce qui se passent dans ce domaine qui évolue très très vite. De plus, il faut une veille constante sur les innovations liées aux réseaux sociaux, apprendre les nouvelles fonctionnalités de sorte à maîtriser et mettre cela au profit des marques et entreprises.

En tant que débutant, il ne faut pas se décourager par le nombre de ‘’ likes ‘’ sous les publications. Il faut miser sur l’engagement généré et la conversion produite.

Il faut trouver de bonne source d’information comme hubspot.com, webmarketingconseil.com, le blog du modérateur…etc. 

Et pour finir, il faut tisser des liens d’amitié avec des personnes qui sont dans le même domaine que nous, en se formant constamment auprès d’eux, en n’hésitant pas à poser des questions et en restant focus sur le digital et notre métier. C’est ce qui fera de vous un bon professionnel dans ce milieu.

YANN SERY MOUSSEStratège innovation et engagement des jeunes à Unicef Côte d’Ivoire , consultant en social medias marketing et fondateur de YSM 24

 

Quand vous prenez la casquette de Community manager, vous êtes la marque et non « vous ». Laissez votre égo de côté et soyez professionnel dixit Yann Sery Moussé 

 

découvrez-les-secrets-et-conseils-des-community-managers-ivoirien-sur-le-community-management

Je suis Yann Séry Moussé, 24 ans. Je suis stratège innovation et engagement des jeunes à Unicef Côte d’Ivoire notamment sur le projet U-Report. J’ai pour mission de gérer la communication digitale. J’ai débuté en tant que community manager à la librairie de France Groupe puis social media manager à People Input, agence de communication digitale, où j’étais en charge des marques comme Sumol Afrique et Pétro Ivoire. De façon externe, j’ai aussi travaillé avec l’agence de relations publiques 2.0 SentineL où j’étais derrière la page Facebook de Madame Bénédicte Janine Kacou Diagou. Aujourd’hui, en plus de ma fonction à Unicef Côte d’Ivoire, je suis consultant en social média marketing et fondateur de YSM 24 qui se positionne comme un média d’actualités et de conseils en marketing.

Les aptitudes à avoir en tant que community manager,  il en existe tellement mais je vais citer en fonction de mes expériences personnelles. Ce métier demande avant tout d’être passionné et de croire en soi. Ensuite, il faut avoir l’âme d’un marketeur. Je ne parle pas de diplôme mais d’état d’esprit. Une autre chose c’est l’innovation. Pour innover, il faut aimer le changement et avoir une capacité intéressante à s’adapter. Pour finir, le community manager est un gentleman si c’est un homme et une « gentlewoman » (je ne sais même pas si ça existe LOL). La relation client demande d’être attentif aux clients et diplomate.

Ce qu’il ne faut pas faire dans ce métier c’est manquer de confiance en soi. C’est la base de tout. Quand on veut réussir dans ce métier, il faut croire qu’on est capable de déplacer des montagnes. Aussi, évitez de vous laisser emporter par vos émotions. Ça peut vous valoir un bad buzz mal résolu. Par contre, ce qu’il faut faire c’est de toujours se perfectionner (Knowledge is power), être à l’affût des innovations (une veille constante).

Le premier conseil que je donne, ne vous lancez pas dans ce métier parce que X l’a fait et a réussi. Certains pensent que ce métier est le plus simple au monde. Vous vous trompez largement. Faites ce choix par passion et par détermination. Ayez des principes et des objectifs. Malheureusement, il existe de nombreux community manager mais,  ce qui fait la différence c’est le professionnalisme. N’ayez pas peur d’être créatif. Un dernier point, quand vous prenez la casquette de community manager, vous êtes la marque et non « vous ». Laissez votre égo de côté et soyez professionnel.

 

Il appartient à chacun de pouvoir s’adapter en fonction des situations qu’il aura à gérer  en tant que community manager d’une page sur un réseau social dixitYves YAO

 

découvrez-les-secrets-et-conseils-des-community-managers-ivoirien-sur-le-community-management

Je me nomme Yves YAO, je suis le manager du programme de formation Biwalogo Digital School à l’Agence Biwalogo. J’ai intégré cette agence de communication d’ingénierie digitale & stratégie en 2017, en tant que rédacteur de contenu web sur l’un des projets de l’agence. Ensuite, j’ai appliqué pour piloter la formation Biwalogo Digital School qui est un programme de formation aux métiers du Digital. Je suis également chargé de la gestion des comptes sociaux du programme. Le programme de formation dispose de deux (2) comptes sociaux à savoir Facebook et Instagram.

Je vous parlerai dans cette intervention de mon expérience depuis que j’ai débuté la gestion de la page de Biwalogo Digital School à maintenant.

Mon expérience dans le community management est plus ou moins récente, en effet j’ai débuté lorsque j’ai pris les rênes du programme de formation.

En tant que nouveau dans le domaine, j’ai débuté par la formation. Et selon moi, c’est la première attitude à adopter : accepter de se former.

Il faut lire les articles des devanciers. Ensuite, il faut être curieux, s’intéresser aux autres community manager, savoir ce qu’ils font sur leur page, analyser leur comportement dans la gestion de ces pages. Tout cela aide à mieux appréhender le fonctionnement du community management ou du moins de se faire une idée. Pour un débutant cela peut s’avérer utile avant de se lancer.

Après l’étape de la formation, j’ai poursuivi par l’élaboration d’un document stratégique et d’un plan de communication. Utile parce qu’on a besoin d’une boussole. De façon général, l’objectif d’un compte social est de faire connaître, faire aimer et faire agir. Le document stratégique et le plan de communication permettent d’élaborer la ligne de conduite à tenir pour atteindre ces objectifs.

Une autre attitude à avoir, c’est la réactivité et la flexibilité. En effet le fait d’avoir un document stratégique déjà bien élaborée ne doit pas être un frein à l’innovation. En cas de bad buzz sur son produit par exemple, il faut pouvoir réagir assez vite pour éviter que l’image de la marque prenne un coup.

Il faut par ailleurs pouvoir surfer sur l’actualité et ce qui fait le buzz en tournant cela à son avantage. En Côte d’Ivoire, on a connu la période de “à quoi ça sert”. Plusieurs community manager ont tourné cela à leur avantage avec des publications qui ont créé de l’engouement autour de leur page. Plus récemment on a assisté au buzz autour de “Pili Pili” qui a permis de faire connaître davantage la page et ce que fait “Pili Pili”.

Au titre des conseils il faut être humble et patient. Humilité parce qu’on a toujours des conseils à recevoir des autres et de ses pairs. Personnellement j’en reçois assez souvent. Patience, parce que construire l’image ou le brand d’une marque demande du temps. Il faut être également prudent car c’est bien de surfer sur l’actualité mais attention de ne pas publier tout et n’importe quoi les pages dont on a la gestion.

En définitive les astuces que j’ai pu vous donner dans cette intervention ne sont pas parole d’évangile. Je vous ai juste faire part de mon expérience dans la gestion de la page de Biwalogo Digital School. Il appartient à chacun de pouvoir s’adapter en fonction des situations qu’il aura à gérer.

DAVID DOLEGBE – Community manager de Sony Music Côte d’Ivoire.

 

En tant  que community manager il faut rester constant et créer du contenu pour faire vivre les plateformes. Votre succès peut venir d’une simple publication. dixit David DOLEGBE 

 

 

Je suis DOLEGBE DAVID . J’ai commencé à travailler dans ce domaine car en tant que blogueur on est en même temps community manager de ses propres plateformes.

J’ai commencé proprement cette profession lors d’un stage à Trace Fm Côte d’Ivoire, pendant lequel j’avais la gestion des réseaux sociaux de la radio.

Je suis actuellement le Community manager de Sony Music Côte d’Ivoire.

Pour gérer les pages réseaux sociaux d’une entreprise, il faut bien s’informer et s’imprégner de la politique globale de celle-ci.  Ensuite, être créatif, réactif et être surtout connecté 24h/24.

En plus, il faut être polyvalent et multitâches. Comme par exemple avoir des notions en infographie (Photoshop, indesign et autres mais je conseille canva.com pour les débutants.

En dehors de tout cela, un bon community manager doit avoir une qualité rédactionnelle irréprochable. Il doit savoir s’exprimer simplement de telle sorte à faire réagir les internautes.

En Côte d’Ivoire : 

  1. Il ne faut pas profiter de tous les buzz pour faire des posts qui vont “mousser“. C’est une démarche qui peut vous faire perdre des abonnées.
  2. Évitez incontestablement les fautes d’orthographe et de grammaire sur les publications.
  3.   Et  n’envoyer pas de message privée à vos amis ou tout autre personne en privée pour des sujets qui n’ont rien à avoir avec l’entreprise.
  4.  Évitez de faire de la publicité de vos amis sur la page des entreprises et aussi de trop sponsoriser. Il faut chercher plutôt à avoir des vrais abonnées (abonnées organique)

Publier régulièrement, mais autant faire un planning de publication de sorte à ne pas se sentir submerger par votre travail. Anticiper sur la création des visuels pour ne pas faire les choses de dernière minutes.

Toujours respecter la charte graphique de l’entreprise lorsque vous faites des créations. Vous pouvez aussi taguer des personnes influentes sur des publications qui pourront être intéresser. Cela permet d’optimiser votre public cible.  

Comme conseil j’aimerais dire aux débutants (comme moi d’ailleurs) de ne surtout pas se décourager si votre audience ne décolle pas. Restez constant et créez du contenu pour faire vivre vos plateformes. Votre succès peut venir d’une simple publication. Soyez courageux !

LUC KOUADE – Anciennement community manager de Ivoire intellect,  Africa daily news, la génération innovante, Hello afrika et @Cbentenbi .

 

Les réseaux sociaux , c’est un monde à part entière qui requiert des connaissances et compétences quand on en devient professionnel dixitLuc KOUADE 

 

découvrez-les-secrets-et-conseils-des-community-managers-ivoirien-sur-le-community-management

Je suis Luc KOUADE et j’ai géré les pages de  @Ivoireintellect @Africadnews @lagenerationinnovante @Helloafrika @Cbentenbi et d’autres pages de personnalités politiques que je garde secrètement. Je suis désolé.

Pour gérer des pages sur les réseaux sociaux au compte d’une entreprise en Côte d’Ivoire pour être franc, je dirai que les aptitudes à avoir sont fonction de la nature du centre d’intérêt de la page d’abord.

Comme pour dire , il faut avoir de la culture en rapport avec le sujet principal de la page. Pour administrer, par exemple, une page d’expert en droit, il faut un minimum de culture juridique.

A côté de cela, les autres aptitudes relèvent plus de la connaissance des réseaux sociaux et de leurs paradigmes individuels. Des notions de marketing; une culture numérique aiguisée; une bonne plume et de la créativité seront par ailleurs de véritables atouts.

Pour parler de ce qu’il faut faire et de ce qu’il ne faut pas tenter est une question assez délicate. Je dirai encore que cela est fonction de votre page et de ses objectifs.

Pour ma part je garde à l’esprit qu’un branding réputé en bien est toujours un atout pour bâtir sa notoriété. Après, ça dépend de l’entreprise. Quand on jette un regard en arrière sur l’affaire “pili pili”, on peut opter pour un branding authentique et non hypocrite.

Par contre quand on plonge dans la réalité de toujours, on a pas forcément le même cas de figure.

En bref je dirai, produire du contenu à la convenance de sa cible; accepter les critiques; s’adapter au temps et aux circonstances pour ne pas paraître déphasé; respecter les followers; mettre la satisfaction de son réseau au cœur de l’action; éviter les clashs; prendre des risques quand le besoin se fait sentir…

Comme conseil aux personnes qui veulent se lancer maintenant dans le community management :

Je leur demande premièrement de ne pas venir au community management au gré d’une oisiveté qu’on développe sur les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux , c’est un monde à part entière qui requiert des connaissances et compétences quand on en devient professionnel.

Il faut connaître les centres d’intérêts des pages qu’on administre, sinon, se cultiver à de nouvelles notions pour ne pas paraître dépaysé. Avoir des aptitudes en écritures car, le community management c’est pas que de petits textes illustrés d’images. C’est aussi de la rédaction de longs textes et des bricoles en graphisme, vidéos, photos, etc.

Il faut rester à l’affût de l’innovation numérique et à l’écoute des news concernant son domaine d’activité.

PS:  C’est mon point de vue.

BAMBA BAKARY MAROU – Community Manager a FACILITAD

 

Etre Community Manager n’est pas si simple. Il ne suffit pas d’aimer et d’utiliser quotidiennement les réseaux sociaux pour se prétendre en être un. dixit BAMBA BAKARY MAROU

 

découvrez-les-secrets-et-conseils-des-community-managers-ivoirien-sur-le-community-management

Je me présente BAMBA BAKARY MAROU Community Manager a FACILITAD. Outre cela, je suis étudiant en fin de licence 2 à l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI),vice-président du club des blogueurs  l’UVCI , web marketeur, responsable de la communication du club Communication UVCI.

Je vous invite à suivre mon parcours journalier en tant que community manager, les outils que j’utilise, ma stratégie et plus encore. Avant tout, laissez moi donner mon avis.

Le Community Management (CM) est un métier qui a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années. Il s’agit de s’occuper des présences sur les réseaux sociaux d’une entreprise. Il faut donc avoir un certain feeling et une certaine affection pour les médias sociaux. C’est un métier qui est en constante évolution, car les réseaux sociaux évoluent et changent régulièrement.

De nouveaux réseaux sociaux voient le jour petit à petit, le Community Manager doit donc apprendre à utiliser ces nouveaux réseaux et s’adapter. Ce métier demande également d’être à la pointe de l’actualité et des nouvelles tendances. Car les réseaux sociaux programment régulièrement de nouvelles mises à jour avec des nouvelles fonctionnalités. Il faut donc, en tant que Community Manager, être au courant rapidement de ces choses-là et savoir les utiliser. Pour vous donnez plus d’informations directes à ce sujet, je vous en parlerai plus sur mes principales activités.

Je travaille en général pour des clients de FACILITADS qui sont à la recherche de community manager. En ce moment, je suis en détachement à KANTAR TNS une entreprise leader mondial dans le domaine des enquêtes,  sondages et d’autres domaines. KANTAR TNS est sur un projet de la Société générale de Banque de côte d’Ivoire(SGBCI) et du Sénégal (SGBS) dont je suis le community manager. Un projet qui vise à imaginer la banque de demain.

Ma mission est d’animer dans un premier temps et durant 3 mois une communauté en ligne de 700 clients de la Société générale ensuite le reste du programme seul Dieu le sait.

. C’est une mission très particulière en son genre car ici il ne s’agit pas d’utilisation des réseaux sociaux comme j’avais l’habitude de le faire. Cette fois ci, le client (KANTAR) a acheté une plateforme américaine dont je ne mentionnerai pas le nom. Cette plateforme permet de créer une communauté virtuelle. La plateforme vous permet d’avoir un compte avec une interface admin pour le community management, une interface client pour les clients de la société générale, de faire des publications, des sondages et enquêtes, d’avoir des statistiques, de développer des pages, bref une plateforme je dirai selon moi complète parfaite et appropriée pour un community manager.

Ma stratégie sur la plateforme est d’accompagner ma communauté virtuelle , KANTAR et la Société Générale dans leur quotidien et les incitant à donner leurs avis selon le sujet du jour extrait de mon planning d’activités mensuelles. Je les assiste tous les jours sur les fonctionnalités de la plateforme  pour faciliter leurs navigation sur la plateforme.

Mon planning d’activités porte en général sur des publications à titre interrogatif avec affiches illustratrice, des sondages rapides, des enquêtes, la création de forums en ligne avec un modérateur etc.

Ma journée commence par la lecture des messages des forums, des commentaires du soir ou de la nuit, des réponses aux sondages rapides, autrement des statistiques. Il est important d’y répondre au mieux pour assurer l’interactivité.

Ensuite, je rédige les rapports de la veille que je remonte à mes boss.  Je prépare les contenus de la journée ou de la semaine, en fonction de l’actualité (que ce soit de l’actualité générale ou celle de la banque) et de mon calendrier de publications.

Je dois récolter les visuels(images)créer des flyers,(affiches), rédiger les textes et préparer les publications. Et j’explique aux employé de KANTAR le fonctionnement de la plateforme.

Contrairement aux autres missions où j’utilisais les réseaux sociaux, dans ce cas ci j’utilise du développement web grâce à “SUBLIME TEXT 3” pour la création de pages, “PHOTOSHOP” pour la création des affiches, les outils de bureautique principalement access et excel pour la gestion de base de données.

Ce qui me plaît dans le métier du community management, c’est de pouvoir toucher un peu à tout, de pouvoir rédiger,améliorer mon esprit créatif, faire des recherches. Et puis d’être en contact direct avec les gens du Sénégal et de la Côte d’Ivoire!

Plus spécifiquement à KANTAR, je collabore avec des personnes de plusieurs métiers différents (marketing, finance, gestionnaire de compte, service client, directeurs) enrichissant.

Les sujets en général sont satisfaisants.  Les forums en ligne ont en général de meilleurs résultats avec plus d’interactions.

Je dois faire valider les contenus Le type de contenus doit être relu par un responsable de KANTAR.

Le problème des avis et des commentaires négatifs, c’est que nous devons respecter le secret bancaire. Souvent les gens parlent de leur cas personnel et malheureusement je ne peux pas les aider via la plateforme vu que je n’ai aucune expérience en gestion de banque, conseiller client. Alors ils sont alors redirigés vers notre service clients qui peut les identifier et régler le problème.

Pour les remarques plus générales, j’essaie d’y répondre au mieux.

J’aimerais développer des sondages, récolter l’avis des gens. Et aussi essayer d’encourager les gens à nous (Community Manager)  recommander via les réseaux à leurs amis ou connaissances.

Un autre projet d’avenir est de former nos 200 blogueurs à devenir des Community Managers à l’Université Virtuelle. C’est un travail de longue haleine, car le community management est plus axé sur un planning bien établi et attrayant ,sur  la volonté à interagir avec les autres et une bonne technique d’expression rédactionnelle.

Comme vous avez pu le constater par vous-même, être Community Manager n’est pas si simple. Il ne suffit pas d’aimer et d’utiliser quotidiennement les réseaux sociaux pour se prétendre en être un. Pour mon cas si particulier, il y a des objectifs, une stratégie derrière.

Même si en tant que client ou consommateur nous ne le réalisons pas forcément. C’est un métier qui demande de l’organisation, des connaissances approfondies de tous les outils qui vont avec. Comme moi, beaucoup gèrent ce poste tout seul, c’est un métier qui demande donc de l’autonomie.

ANGE KACOU OI  – chargé à la gestion de la communication d u fast-food Fé Ta Crêpe

 

Vous serez bien plus qu’un animateur de communauté en ligne, la gestion des pages peut vous mettre dans de différentes fonctions d’un service de communication dixitAnge Kacou Oi

 

découvrez-les-secrets-et-conseils-des-community-managers-ivoirien-sur-le-community-management

Ange Kacou Oi, En ce moment j’ai à charge la gestion de la communication d’un groupe d’entreprise intervenant dans divers domaines et dont la marque far en ce moment est Fé Ta Crêpe, la première enseigne fast-food qui propose un concept de crêpes personnalisées en Côte d’ivoire.

Pour être un bon Social Media Manager pour une entreprise en Côte d’ivoire, je crois qu’il faut avoir une certaine assise en terme de Stratégie de communication et de Marketing. Parce qu’au-delà de gérer des pages de réseaux sociaux, on se retrouve bien souvent dans le rôle du stratège qui pense et met en œuvre l’ensemble de la stratégie digital de l’entreprise.

Pour ce qu’il faut faire, je dirai être beaucoup analyste pour étudier et comprendre le comportement de son audience dans l’optique de la maîtriser afin d’affiner le contenu qu’on propose.Il faut éviter de se laisser séduire par les chiffres, une grande audience n’est pas forcément une bonne audience qui permet à l’entreprise de vendre, Pour dire qu’il faut rechercher la qualité au lieu de la quantité.

Au personne qui veulent s’y lancer, je voudrai qu’elles prennent la pleine mesure de l’importance de leur rôle pour l’entreprise, surtout quand il s’agit d’une PME, vous serez bien plus qu’un animateur de communauté en ligne, la gestion de page peut vous mettre dans de différentes fonctions d’un service de communication selon la taille et l’activité de l’entreprise.

Ce que je retiens de toutes ces belles interventions

 

1 – Les réseaux sociaux sont des plateformes en constante évolutions alors il faudra faire une mise à jour pour pouvoir être toujours compétent dans le domaine du community management.

2 – Il ne faut pas se fier à ce qu’on voit , entends sur les réseaux sociaux. A vrai dire il faudrait toujours vérifier les informations et se focaliser sur la valeur à apporter à sa communauté. De plus, prendre en compte le nombre d’engagement de sa communauté et l’éducation de celle-ci.

3 – Pour finir , il faut savoir que être community manager aujourd’hui pour une entreprise ou une marque c’est être le garant de la réputation en ligne de l’entreprise ou la marque. Alors il faudrait faire preuve de sagesse, d’humilité, persévérance et créativité.  Ce qui va vous permettre de créer, véhiculer et pérenniser l’image de l’entreprise  sur les réseaux sociaux.

Bravo ! si tu as tout lu l’article.

Et même si, tu t’est faufiler entre les lignes pour en arriver là, je te félicite . De toutes les façons ce n’est jamais facile de prendre le temps de lire tout un article aussi long. Néanmoins c’est toujours bien d’apprendre des autres.

Maintenant que c’est fini, j’aimerais te reposer la même question.  Il y a certains parmi ces passionnés qui voudraient en savoir plus malgré leurs expériences acquises.   

Selon toi quels sont les secrets et conseils pour gérer des pages sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire ?

 

Cet article vous plait ? partager-le !

6 Réponses à “09 ivoiriens passionnés du community management vous partagent leur secrets et conseils du métier

  1. Cc j’ai lu l’article et je tiens a vous dire merci pour le contenu c’était édifiant j’ai compris aussi qu’il faut une parfaite maîtrise des réseaux sociaux avant d’être CM sans oublier que le plus important est la créativité être a la recherche constante des innovations qui se font dans le milieux. L’humilité et aimé ce qu’on fait.

  2. Bel article , j’ai beaucoup apprécié , selon moi pour mieux gérer une page en cote d’ivoire , il faut aussi privilégié un beau visuel et une belle structure de la page , la courtoisie en toute circonstance…. avec les internautes.
    Merci

  3. bonjour; je suis Mr Simon Pierre j’ai lu les articles je suis très content, je suis a la recherche d’une formation et un coaching dans ce domaine. merci bien et j’attends votre retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *